Nîmes, Pasqualetti : ” ça me gave “

Pin It
José Pasqualetti avant le match de coupe de France face à Monaco

José Pasqualetti avant le match de coupe de France face à Monaco

Avant de recevoir l’AS Monaco en coupe de France cet après-midi, l’entraîneur du Nîmes Olympique José Pasqualetti se confie et explique plus ou moins en filigrane qu’il attend que des choses changent en 2015.

Même si ce match de coupe de France face à Monaco est une sorte de cadeau de Noël après les fêtes, il n’empêche que José Pasqualetti, l’entraîneur nîmois, n’affiche pas un grand sourire, il a plutôt la mine du père fouettard en parlant de son groupe au vu de la première partie de saison de Ligue 2 plutôt ratée avec l’ultime couac, la défaite à domicile, dans les dernières minutes, contre le promu Orléans : “Ce match contre Monaco si on le joue 10 fois on le perdra peut-être 9 fois mais il faut jouer le coup à fond, mais au-delà de ça ce qui m’intéresse c’est le contenu, c’est de trouver une organisation et des joueurs qui me donneront satisfaction parce que j’en ai marre de changer trois joueurs par match… ça commence à me gaver ! Je n’arrive pas à trouver des garçons qui me montrent que j’ai raison de continuer avec eux.” Alors que l’affaire dite des matches truqués est remontée à la surface (le président d’Istres affirme que son défenseur Cyril Jeunechamp aurait été approché pour lever le pied contre Nîmes ce qui a été démenti par l’intéressé), ce match contre Monaco pourrait être un petit rayon de soleil dans une saison bien sombre  pour l’heure même si José Pasqualetti minimise l’enthousiasme : “Monaco c’est une armada, un rouleau compresseur en ce moment (…) quand tu regardes tous les noms, tu as le vertige même si ça reste un match intéressant à jouer. C’est une rencontre qu’il faudra faire durer certainement (…) Pour moi ce match est un peu à double tranchant, soit on se qualifie ou on sort honorablement et ça va, soit on se prend une claque et là… Mais bon, même en cas de qualification, d’exploit, ça peut être trompeur, le piège ce serait ensuite de penser que parce qu’on a battu Monaco on pourrait battre tout le monde en Ligue 2, tout ça c’est très piégeux. Je me souviens qu’avec Istres on avait sorti Valenciennes (Ligue 1) et ensuite on avait plus gagné un match en championnat et on avait failli descendre.

Mais au-delà de ce tour de coupe de France, que le coach nîmois considère de toute évidence comme un bonus, un point d’étape, il y a une deuxième partie de championnat et un maintien à assurer, ce message José Pasqualetti entend le marteler à ses troupes : “On va faire un mini-championnat à 5 pour le maintien, je pensais avoir plus de point aujourd’hui que nous n’en avons réellement, il ne faudrait pas qu’à la fin du championnat on descende sportivement pour 1 ou 2 points sans qu’on soit sanctionnés administrativement pour… les affaires qu’il y a eu. Il ne faut surtout pas se dire que de toute façon on va être rétrogradés quoi qu’on fasse sur le terrain, c’est l’erreur à ne pas commettre, on aurait l’air con. Je ne présume pas de ce que les joueurs pensent mais il vaut mieux prévenir que guérir et bien faire passer ce message, y’en a qui sont en fin de contrat et on connait aussi la mentalité de certains joueurs de foot, c’est souvent tout pour leur gueule !

Le groupe de Nîmes : Michel, Gallon – Cordoval, Sartre, Harek, Barrillon, Marin, Robail, Briançon, Azouni, Parpeix, Hsissane, Lacourt, Maoulida, Koura, Nouri, Tchoutou, Mendy.

Bon à savoir : Nîmes favori des statistiques.

Nîmes et Monaco se sont rencontrés 64 fois dans leur histoire, 23 victoires de chaque côté, mais aux Costières (ou Jean Bouin) Monaco ne s’est imposé que 8 fois pour 16 défaites (et 7 nuls). Mais la stat très intéressante c’est le nombre de victoires en coupe de France des crocos face aux monégasques, 4 victoires en 5 confrontations, quand Nîmes reçoit Monaco en coupe de France, Nîmes se qualifie toujours, la dernière fois (2002), devant près de 20 000 spectateurs, c’était aux tirs aux buts (3-1) Nîmes était en L2 et Monaco en L1 (entraîneur Didier Deschamps) et l’actuel montpelliérain Souleymane Camara avait marqué pour l’ASM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>